Nomad III

 

Données biographiques                                                                                               

 

Nom français : Le Nomade III.

Vrai nom : Jack Monroe.

Autres pseudonymes actuels : Aucun.

Anciens pseudonymes : Bucky, « Pochette Surprise », « Jacko », Jack Ward, Spandex, « Freelance », Scourge, Buchanan Daniels, autres. S’est fait passé pour Samuel Higgins.

Identité : (Dans les années 50) Secrète, (Actuellement) Connue du public.

Occupation : Aventurier professionnel, ancien bras droit.

Statut légal : Citoyen des Etats-Unis recherché pour divers crimes.

Lieu de naissance : Clutier, Iowa.

Etat civil : Célibataire.

Parents connus : Ed Monroe (père, décédé), Mary Ellen Monroe (mère, décédée), Jill Monroe Coltrain (sœur), Bill Coltrain (beau-frère, décédé), Joan (tante), oncle non identifié.

Confidents connus : Captain America (Steve Rogers), anciennement Captain America (le Grand Directeur).

Alliés connus : Le Faucon, Demolition-Man, le Vagabond.

Ennemis principaux : Vipère, la Limace, Umberto Safilios.

Affiliation : Ancien partenaire de Captain America (le Grand Directeur), de Captain America (Steve Rogers) et du Vagabond (Priscilla Lyons), ancien membre de la bande informelle de partenaires du Capitaine, des Défenseurs Secrets et des Clandestins.

Base d’opérations : Mobile, anciennement New York, Miami (Floride), Savannah (Géorgie).

Education : Abandon des études au lycée.

Première apparition : (Nomade I) Captain America #180 (décembre 1974), (Nomade II) Captain America #261 (septembre 1981), (Bucky III) Young Men in Action #24 (décembre 1953), (Nomade III) Captain America #282 (juin 1983).

Origine : Captain America #155 (novembre 1972), Nomad #2 (décembre 1990), Nomad v.2 #18-19 (d’octobre à novembre 1993).

 

Histoire : Né en décembre 1941, Jack Monroe fut le troisième homme à adopter l’identité du Nomade. Le Nomade originel était Steve Rogers, le Captain America originel, qui devint déçu du gouvernement américain pendant une brève période et prit une identité costumée qui n’avait pas de symbolisme patriotique. Quand Rogers se consacra à nouveau aux idéaux américains, il abandonna l’identité du Nomade. Elle fut prise des années plus tard par le cascadeur californien Edward Ferbel dans un plan imaginé par le Crâne Rouge. Ferbel fut tué au cours des machinations du Crâne. Finalement, une version modifiée du costume du Nomade fut donnée à Jack Monroe par le SHIELD quand il fut envoyé en mission pour infiltrer le quartier général de la terroriste fanatique Vipère. On pensait que le costume du Nomade énerverait Vipère puisque le Nomade originel l’avait vaincue une fois auparavant.

 

Jack Monroe était le fils d’Ed et Mary Ellen Monroe, membres d’un cercle nazi secret à Clutier, Iowa. Ed maltraitait Jack et sa sœur Jill pour les effrayer et les éloigner de sa collection de souvenirs nazis cachés. A l’école primaire, Jack tyrannisait d’autres enfants, particulièrement Bart Ingrid, dont les parents étaient également des Nazis sous couverture. En 1949, Monroe, en troisième année, amena certains souvenirs nazis de ses parents à l’école, ne réalisant pas leur signification. Interrogé par des agents fédéraux, il répondit innocemment, ce qui mena à l’arrestation et l’emprisonnement de ses parents et d’autres Nazis de Clutier. Le gouvernement garda le silence sur le scandale de Clutier et plaça les enfants des adultes arrêtés dans de nouveaux foyers. Accueillis brièvement par leur oncle et leur tante, Jill fut envoyée dans une maison d’accueil en Californie pendant que Jack fut envoyé dans un orphelinat à McMurtry, Connecticut, où il fréquenta l’Ecole Lee pour 

Garçons.

 

En été 1953, Jack rencontra le professeur d'histoire « Steve Rogers », un érudit des héros de la Seconde Guerre mondiale Captain America (Steve Rogers) et Bucky (James Barnes). Rogers était un homme si obsédé par la légende de Captain America qu’après avoir découvert la formule du Super-Soldat dans le carnet d’un espion nazi, il offrit d’échanger la formule contre l’opportunité de devenir le nouveau Captain America. Les officiels de l’administration approuvèrent son plan, espérant avoir un symbole de liberté pour combattre dans la Guerre de Corée. Peu après avoir subi une chirurgie esthétique pour ressembler au Steve Rogers originel, le futur successeur apprit que le plan était désormais à l’eau puisque la Guerre de Corée était finie. Rogers, comme il était désormais légalement connu, accepta un poste à l’Ecole Lee et rencontra bientôt Monroe, qui portait le surnom de Bucky parce qu’il était un aficionado des deux héros. Partageant une obsession mutuelle, les deux devinrent amis et Monroe acquit même les costumes de Captain America et de Bucky pour eux. Rogers refusa cependant de jouer le rôle de Captain America jusqu’à ce qu’un bulletin d’information annonçât le retour du Crâne Rouge (qui s’avéra être aussi un imposteur, Albert Malik). S’injectant la formule du Super-Soldat que Rogers avait gardée, les nouveaux Captain America et Bucky entrèrent en action. Contrecarrant avec succès le faux Crâne Rouge, la paire affronta un certain nombre d’autres menaces, la majorité d’entre elles étant des agents et des sympathisants communistes, comme l’idole de la jeunesse Chuck Blayne, qui posa une bombe à l’ONU, ou les bêtes mécaniques du Culte du Dragon Vert. Manquant d’ennemis à combattre, les deux commencèrent à traquer ceux qu’ils suspectaient être communistes dans une démence paranoïaque. Quand le gouvernement apprit leurs indiscrétions, des agents du FBI furent envoyés pour les arrêter et ils furent placés en animation suspendue (hypothermie), même si Monroe, qui avait alors 14 ans, vieillit jusqu’à l’âge de 20 ans et oublia une partie de ses souvenirs d’enfance. On pensait que, sans le traitement de « vita-rayons » que Captain America avait eu, la formule du Super-Soldat avait des effets néfastes sur leur santé mentale. Pendant que la paire resta dans cet état pendant des décennies, le vrai Captain America, longtemps considéré comme mort, se réveilla et devint une figure centrale dans la communauté de super héros modernes.

 

Dans les années récentes, un employé du gouvernement mécontent de la politique officiel envers les communistes libéra Jack et Rogers, tout deux encore fous. Ils crurent que Captain America était un faux travaillant avec les communistes. Ils capturèrent Cap et ses associés, le Faucon (Sam Wilson) et l’agent du SHIELD Sharon Carter. Réalisant tardivement que son adversaire était le vrai Cap, Rogers souffrit d’une dépression nerveuse, permettant à Jack et à lui-même d’être vaincus. Le gouvernement envoya Jack et Rogers dans un institut mental à Catskill, dirigé secrètement par un ennemi de Cap, le Docteur Faust, pour le compte de la Corporation. Après plusieurs revers pour la Corporation, Faust, ayant développé un gaz contrôlant l’esprit, chercha à contrôler New York à travers la Force Nationale fasciste. Faust essaya le gaz sur Jack et Rogers. Pour tester la loyauté de Rogers, il lui donna l’ordre de tirer sur son ami Jack. Rogers le fit et, ignorant que le pistolet n’était pas chargé, il crut Jack mort. Faust nomma Rogers Grand Directeur de la Force, laissant Jack derrière pour un potentiel usage futur. Après la défaite du Docteur Faust, Jack fut retrouvé et placé sous la surveillance du SHIELD, où il reçut des traitements spéciaux pour restaurer sa santé mentale.

 

Libéré, Jack rechercha Captain America et, après avoir incarné Bucky pendant une nuit, il reçut l’identité du Nomade. Après avoir aidé son idole à contrecarrer les plans de Vipère, Jack décida de conserver l’identité du Nomade et combattit les criminels à la fois aux côtés de Cap et seul. Pendant une aventure en solitaire, il fut capturé et hypnotisé par Sœur Plaisir, complice du vrai Crâne Rouge (Johann Schmidt). Sous l’effet d’un lavage de cerveau, le Nomade exposa secrètement Cap à des produits chimiques qui le vieillirent rapidement. Ignorant cela, Cap fit du Nomade son partenaire officiel juste avant que les deux hommes ne fussent capturés par le Crâne, qui avait l’intention de combattre Cap jusqu’à leurs morts mutuelles. Cap survécut et fut récupéré par le Nomade et le Faucon. Quand Cap subit un traitement pour restaurer sa jeunesse, le Nomade rencontra les Vengeurs pour la première fois. Des jours plus tard, le Nomade fit équipe avec Spider-Man (Peter Parker) pour défaire les complices de l’Abbé Noir, mais Jack eut peu d’autres contacts avec les autres héros basés à Manhattan.

 

Pendant l’absence de Cap sur une mission britannique, le Nomade essaya de se construire une vie sans le partenariat de Cap et il trouva un emploi dans une épicerie. Quand il abandonna son travail pour combattre l’Ecervelé induisant la folie, il fut rendu trop désorienté pour combattre et fit également viré. Déterminé à prouver sa valeur en défaisant l’Ecervelé, le Nomade traqua le lunatique dans son repaire de Coney Island. Il se prit de sympathie pour lui après avoir appris les tragédies passées de l’Ecervelé, mais le captura néanmoins. Sa confiance restaurée, le Nomade se sépara cordialement de Cap et s’embarqua dans une carrière en solitaire. En travers le Kentucky à moto, le Nomade prit en stop Priscilla Lyons, qu’il emmena en Floride pour retrouver son frère Phil. Apprenant que Phil était employé par le seigneur de la drogue Limace (Ulysses X. Lugman), le Nomade, plus violent sans l’influence de Cap, battit brutalement les complices de la Limace pour des informations. Le Nomade passa des semaines en tant que barman dans un night-club de la Limace, perdant le contact avec Priscilla et gagnant finalement assez de confiance pour être invité sur un yacht de la Limace, le « Vite Nulle Part ». Il localisa Phil Lyons, qui trahit Jack auprès d’un autre homme de main. Jeté par-dessus bord, le Nomade fut sauvé par Cap, que Priscilla avait appelé. Les deux héros montèrent à bord du yacht et le Nomade alluma imprudemment un incendie avec de l’huile pour disperser les gardes de la Limace. Cap interrompu la confrontation de Jack avec la Limace, le forçant à partir.

 

Des semaines plus tard, le Nomade et Priscilla, désormais l’aspirante justicière Vagabond, rencontrèrent le Faucon et un autre associé de Cap, Demolition-Man, à la recherche de Cap, disparu après avoir abandonné son identité costumée à la Commission sur les Affaires Surhumaines. Quand Cap prit la nouvelle identité du « Capitaine », les quatre joignirent leurs forces en tant que commandos justiciers de Cap, mais le Nomade, son ancienne instabilité mentale refaisant surface, devint plus colérique et moins coopératif alors que le temps passait. Il se querellait également sans cesse avec Demolition-Man, jaloux de la fortune et du pouvoir physique du héros novice et de l’affection de Priscilla pour lui. Cap, le Nomade et les autres combattirent la Société du Serpent de Vipère au Nevada, Famine (Autumn Rolfson) au Kansas et des évadés de la Voûte au Colorado. Quand Diamantin (Rachel Leighton) de la Société du Serpent du Crotale (Seth Voelker) chercha l’aide de Cap contre Vipère, le groupe traqua Vipère à Washington, où elle muta temporairement des gens en lunatiques serpentins. Emprisonné à la suite de cette aventure, le Nomade s’échappa avec l’aide du Crotale, puis il brisa ses liens avec Cap après s’être disputé avec lui sur la manière de procéder.

 

Sa condition mentale finalement stabilisée, le Nomade retourna en Floride et visa le cartel de la drogue d’Umberto Safilios, alias Corazon del Cuchillo (« Cœur du Couteau »). Quand un informateur, la maîtresse de Safilios Patty Joplin fut assassinée, le Nomade suspecta Safilios, un tueur connu. Cependant, Jack apprit bientôt que Safilios n’avait pas tué Patty et que le gouvernement travaillait avec Safilios contre des trafiquants de drogue étrangers. Désabusé, le Nomade enquêta sur une autre victime présumée de Safilios, Elia Arriguez. Il relia la mort d’Elia à son employeur, Cyberoptique, qui menait un programme secret d’armement en conjonction avec Safilios, le gouvernement américain, le gouvernement russe et d’autres parties. Pendant son enquête, Jack prit sous sa garde le bébé d’une prostituée adolescente toxicomane, qu’il surnomma « Bucky » comme blague personnelle. Confrontant Safilios et compagnie en Alaska, le Nomade s’empara d’une super-arme, le Pistolet SICCAEL (une arme électrique cybernétique autonome), et la programma pour répondre uniquement à ses ordres. Ne réalisant pas sa puissance, il tua non seulement Safilios, mais plusieurs autres conspirateurs. Consterné, il détruisit l’arme et partit.

 

Le Nomade et Bucky voyagèrent à Seattle, Washington, où Gloria Justin, qui était soi-disant victime de chantage pour voler des documents à l’autorité portuaire, chercha l’aide de Jack. Rencontrant le maître chanteur présumé, Giscard Epurer, alias le Banquier de Faveur, le Nomade vola les documents lui-même, précisément comme Epurer en avait eu l’intention quand il manipula Justin pour qu’elle engageât. Intrigué par les capacités et les motivations du Nomade, Epurer garda l’œil sur lui pour un usage potentiel. Se rendant en Californie, le Nomade fit une pause à Petchuwan pour protéger l’activiste écologiste Ericka Manning de l’harcèlement du Gang de la Mort sur la Route, puis s’installa à Los Angeles et se lia d’amitié avec des membres des Clandestins, un réseau national d’informateurs et de petits criminels. Accepté informellement dans le groupe, le Nomade reçut le pseudonyme de Clandestin « Spandex ». L’agent du SHIELD Jeremiah Albuquerque offrit au Nomade une amnistie pour ses crimes passés en échange de l’assassinat de la Limace et le Nomade traqua sa proie à Las Vegas, où la Limace était parmi des douzaines de seigneurs du crime assemblés pour le sommet de la « Main du Mort » ainsi nommé pour se répartir les ressources perdues par le Caïd (Wilson Fisk). Le Nomade rejoignit Daredevil et le Punisher (Frank Castle) contre des ennemis communs, puis accula la Limace, mais il le laissa finalement vivre, sentant qu’un meurtre le rendrait indigne d’être le père de Bucky. Retournant à Los Angeles par avion, le Nomade défit un double du X-Man Gambit, créé pendant la « Guerre Infinie ». Dans le processus, il se lia d’amitié avec l’agent du FBI Vernon Hatchway. Quand Los Angeles fut frappée par une série d’émeutes, le Nomade intervint, arrêtant des pilleurs et sauvant des victimes d’incendies. Apprenant que plusieurs Clandestins furent tué par Reflux, exécuteur pour le réseau similaire Pipeline, le Nomade infiltra le Pipeline pour arrêter Reflux. Quand Reflux refusa d’arrêter de cibler des Clandestins, le Nomade le tua apparemment, puis il quitta Los Angeles avec Bucky.

 

En Arizona, le Nomade fut engagé par une faction rebelle d’une réserve amérindienne dans une dispute au sujet de casinos illégaux, pendant que Loup Rouge (William Talltrees), sous la direction d’Hatchway, fit équipe avec l’autre faction dans une impasse gouvernementale. Même si Bucky devint instantanément ami avec Lobo, le louveteau de Loup Rouge, le combat de Loup Rouge avec le Nomade révéla que la faction rebelle avait mis en scène la confrontation pour la publicité. Avant de quitter l’Arizona, le Nomade rejoignit Darkhawk, Spider-Woman (Julia Carpenter) et Wolverine (Logan/James Howlett) en tant que Défenseurs Secrets du Docteur Stephen Strange pour combattre l’Essaim Viral extradimensionnel. Plus tard, au Nouveau-Mexique, il fut engagé pour enquêter sur des meurtres de travestis locaux, enfilant des vêtements féminins pour capturer le tueur. Au Texas, le Nomade travailla sur un chantier routier à Fort Worth, puis protégea les gens des meurtriers « Commandos de la Communauté Propre » et frappa leur agitateur, la personnalité de radio Rugissement. En tant qu’ouvrier du bâtiment à Dallas, il devint romantiquement attiré par la Clandestine locale Fer à Cheval, mais il découvrit qu’elle était également « l’Aiguille », un agresseur en série infectant des gens avec le HIV. A Houston, il rencontra Animus (alias le Maître de la Haine), qui, intrigué par le désarroi émotionnel du Nomade, le battit brutalement et enleva Bucky. Son influence corruptrice déjouée par l’amour de Bucky pour le Nomade, Animus prit plusieurs formes pour l’attaquer. Réalisant qu’Animus se nourrissait de ses propres doutes et de sa haine pour lui-même, le Nomade le défit en refusant simplement de combattre. En Louisiane, Antoine Cereste engagea le Nomade pour voler un médaillon de grande signification familiale pour Cereste à la vieille Janine D’fonte, alias Chant de Printemps. A l’insu du Nomade, les familles Cereste et D’fonte furent excommuniés de la Guilde des Assassins et de la Guilde des Voleurs de la Nouvelle-Orléans respectivement, poussant Gambit, anciennement de la Guilde des Voleurs, à enquêter. Le Nomade coopéra avec lui pour établir la paix entre les familles, rendant le médaillon à Chant de Printemps sur son lit de mort. Quand le Nomade s’attarda à la Nouvelle-Orléans, la mère de Bucky lui enleva l’enfant. Epurer, qui avait aidé la femme à se désintoxiquer de l’héroïne et l’avait entraînée dans de multiples techniques de combat, révéla la situation de Bucky au Nomade, qui, sentant qu’il n’avait pas le droit de juger la pertinence parentale d’un autre, rendit Bucky à sa mère.

 

Retournant en Floride, le Nomade, abattu sans sa fille adoptive chérie, but plus que de raison et fut capturé par les mercenaires Voyageurs, employés par le Docteur Faust. Lavant le cerveau du Nomade et incorporant des souvenirs effacés dans le processus, Faust l’envoya avec les Voyageurs pour assassiner la Limace. Captain America, informé des actions du Nomade par Epurer, intervint et aida le Nomade à briser le contrôle de Faust. Retrouvant ses souvenirs d’enfance, le Nomade considéra la possibilité de laisser Faust les effacer à nouveau, mais il décida le contraire. Même si Cap l’empêcher de tuer Faust, qui fut arrêté et emprisonné, le Nomade confronta Faust des semaines plus tard, lui tirant dessus et le laissant pour mort, même si Faust récupéra. S’attardant en Floride, le Nomade fut engagé par le docteur Carmella Roya pour récupérer un appareil perturbant les communications dont elle craignait que le gouvernement américain ferait un mauvais usage. Malgré l’intervention du Six Pack, engagé par le SHIELD, le Nomade le vola à la NASA et le remit à Roya, puis interrompit sa tentative de le vendre à une puissance étrangère. Confronté par le Six Pack et Nick Fury, il détruisit l’appareil plutôt que de permettre quiconque d’en faire mauvais usage.

 

Bart Ingrid, désormais sénateur de l’Iowa et chef de la communauté néo-nazie ressuscitée de Clutier, alias les Soldats de la Voie Blanche, engagea le super-vilain Maximilian Zaran pour attaquer le Nomade comme vengeance. Défait, Zaran prétendit qu’Epurer l’avait engagé. Confrontant Epurer, le Nomade fut réuni avec Bucky, sous la garde temporaire d’Epurer pendant que sa mère infiltrait une enceinte de la Voie Blanche. Le Nomade envahit l’enceinte, mais la retrouva morte. Son meurtrier, le militant appelé 88, confronta le Nomade avec un Pistolet SICCAEL, mais le Nomade prit également le contrôle de cette version, tuant plus d’une soixantaine de membres de la Voie Blanche, dont 88. Ses liens avec Clutier révélés, Ingrid s’adressa à ses collègues du Sénat, mais il fut interrompu par le Nomade, qui le tua également. Egalement cru mort dans une explosion ultérieure, le Nomade fut renvoyé en animation suspendue par Hatchway, pendant qu’Epurer conserva la garde de Bucky jusqu’à ce qu’elle pût être placée dans une famille.

 

Des mois plus tard, sous l’influence des nanosondes contrôlant le corps du Baron (Wolfgang) von Strucker, le membre de la Commission Henry Peter Gyrich réveilla le Nomade. Pour tester leur efficacité sur le terrain, Gyrich infecta le Nomade avec plus de nanosondes et l’entraîna pour qu’il pût utiliser diverses armes confisquées à des super-vilains, puis il lui confia la mission d’assassiner les Thunderbolts, un équipe de super héros composée principalement de vilains réformés. Incapable de désobéir, mais autorisé à choisir son arme, le Nomade, en tant que Scourge, tira sur la Thunderbolt adolescente Secousse (Hallie Takahama) avec une balle en « air dur » acquise de l’expérience Oméga-32 de Roxxon, avec l’intention de provoquer une enquête dans la conspiration de Gyrich. Le plan de Jack réussit, même si ses ordres l’obligèrent à assassiner quiconque était impliqué dans l’enquête, comme la journaliste Gayle Rogers et l’employée de Roxxon Roberta Haggert. Défait par les Thunderbolts peu après, il retrouva le contrôle quand Secousse, restaurée précédemment par Techno, perturba les nanosondes. Le Nomade accompagna ensuite les héros pour confronter Gyrich, qui contrôlait désormais une super-équipe financée par la Commission, les Rédempteurs. Secousse perturba les nanosondes de tout le monde, dont Gyrich, et, pendant que la Commission, les Thunderbolts et les Rédempteurs négocièrent la résolution de l’incendie, le Nomade partit, conservant au moins une partie de l’équipement de Scourge. Il devint d’après certaines informations un allié des nouveaux Envahisseurs de l’Homme Maigre, mais cette information peut avoir été fausse.

 

Plus tard, le Nomade apprit que l’adaptation de son corps au Sérum du Super-Soldat se dégradait et que son système immunitaire s’effondrait, garantissant une mort en quelques mois. Le Nomade rendit visite à Bucky, désormais une petite fille nommée Julia Winters, qui avait été adoptée à Pittsburgh, Pennsylvanie, l’observant, mais sans prendre contact. Peu après, la condition de Jack s’aggrava en une dépression nerveuse et il pourchassa une opération illégale de drogues imaginaire, attaquant des innocents entre deux périodes de temps oubliées. Il fut par la suite apparemment assassiné par James Barnes, alias le Soldat de l’Hiver, anciennement le partenaire de Cap Bucky, dont Jack Monroe avait pris l’identité il y a si longtemps pendant son adolescence. Agissant sous les ordres de son supérieur d’alors, le général Aleksander Lukin, Barnes fit accuser le Nomade du meurtre du Crâne Rouge, mais Captain America découvrit finalement la vérité. Cap aida plus tard Barnes à retrouver son libre arbitre et sa vraie personnalité et un Barnes plein de remords rendit visite à la tombe de Monroe pour s’excuser et lui présenter ses respects.

 

Description physique                                                                                                    

 

 

Taille : 1m80.

Poids : 91kg.

Yeux : Bruns.

Cheveux : Bruns.

Peau : Blanche.

Traits particuliers : Porte occasionnellement la moustache.

 

 

 

 

 

 

 

Pouvoirs et capacités                                                                                                  

 

Intelligence : Normale (niveau 2).

Force : Le Nomade possédait la force humaine normale pour un homme de son âge, de sa taille et de sa carrure qui s’engageait dans un exercice intensif régulier. Il pouvait soulever (pousser) environ 225 kilos sous des conditions optimales (niveau 3).

Vitesse : Normale (niveau 2).

Résistance : Normale (niveau 2).

Projection d’énergie : Nulle (niveau 1).

Aptitude au combat : Expérience étendue au combat à mains nues, enseignement personnel de Captain America (niveau 6).

 

Pouvoirs physiques surhumains : Le Nomade ne possédait pas de pouvoirs physiques surhumains, mais le sérum du Super-Soldat avait augmenté sa forme physique au pinacle de la perfection humaine. Le Nomade avait une plus grande capacité athlétique, force, vitesse et endurance qu’un concurrent de décathlon olympique. Il pouvait courir à une vitesse maximale de 44 km/h pendant une période de deux heures. Son temps de réaction était presque quatre fois celui d’un homme normal. Il avait plusieurs fois l’endurance d’un être humain normal car l’un des effets du sérum du Super-Soldat était d’augmenter la réduction d’acide lactique produisant la fatigue dans les tissus musculaires.

 

Le Nomade possédait anciennement une force surhumaine lui permettant de soulever (pousser) plus de 450 kilos.

 

Pouvoirs mentaux surhumains : Aucun.

 

Limites : Aucune.

Origine des pouvoirs surhumains : Sérum du Super-Soldat.

Autres capacités et talents spéciaux : Les talents naturels de combattant du Nomade ont été aiguisés par un entraînement intensif. Il était un tireur d’élite.

 

 

 

 

Grille de pouvoir

1

2

3

4

5

6

7

Intelligence

 

 

 

 

 

 

 

Force

 

 

 

 

 

 

 

Rapidité

 

 

 

 

 

 

 

Résistance

 

 

 

 

 

 

 

Projection d’énergie

 

 

 

 

 

 

 

Aptitude au combat

 

 

 

 

 

 

 

  

Equipement                                                                                                

 

Spécifications du costume : Fabrication pare-balles, parfois costume en cuir.

Armement personnel : Le Nomade portait deux disques détachables d’un diamètre de 15 centimètres en alliage d’acier sur sa poitrine, disques qui pouvaient être utilisés comme des armes de jet offensives. Il était capable de rendre un ennemi inconscient à une portée de 15 mètres avec un seul disque lancé et bien dirigé.

Armement spécial : Pistolets et armements conventionnels divers. En tant que Scourge, il avait accès à un vaste arsenal d’armes avancées.

Autres accessoires : Le Nomade a occasionnellement utilisé un inducteur d’images pour cacher son identité.

Moyen de transport : Divers, généralement une moto.

 

Bibliographie                                                                                              

 

Captain America #153-156 (de septembre à décembre 1972)

En tant que Bucky, réveillé de l’animation suspendue, combat Captain America et le Faucon aux côtés du faux Captain America.

Captain America #281 (mai 1983)

Révélé vivant, contacte Steve Rogers, enfile un costume de Bucky pour combattre Vipère.

Captain America #282-283 (de juin à juillet 1983)

Enfile le costume du Nomade, combat Vipère aux côtés de Captain America.

Captain America #293-294 (de mai à juin 1984)

Combat le Tueur.

Captain America #295 (juillet 1984)

Devient officiellement le partenaire de Captain America, combat les Sœurs du Péché.

Captain America #297 (septembre 1984)

Combat psychologiquement le Baron Zemo en tant que Bucky.

Captain America #307 (juillet 1985)

Combat l’Ecervelé.

Captain America #309 (septembre 1985)

Met fin à son partenariat avec Captain America.

Captain America #325 (janvier 1987)

Obtient un nouveau costume, combat la Limace.

Captain America #336 (décembre 1987)

Rejoint le Faucon, Demolition-Man et le Vagabond pour retrouver Steve Rogers, disparu.

Captain America #340 (avril 1988)

Combat Vibro.

Captain America #342-344 (de juin à août 1988)

Combat la Société du Serpent.

Captain America #345 (septembre 1988)

Quitte l’équipe informelle de Captain America.

Marvel Comics Presents # 14 (mars 1989)

Commence une guerre contre le trafiquant de drogues Umberto Safilios.

Captain America Annual #9 (1990)

Obtient un nouveau costume.

Nomad #1-4 (de novembre 1990 à février 1991)

Subit un examen de la Commission des Activités Surhumaines, combat Captain America, défait Safilios, prend sous sa garde le bébé « Bucky ».

Nomad v.2 #25 (mai 1994)

Retourne en animation suspendue.

Thunderbolts #48-50 (de mars à mai 2001)

Combat les Thunderbolts, les aide contre Henry Peter Gyrich.

 

Dessins : Mike Zeck, Keith Pollard, Mike Zeck.

Sources : Manuel Officiel de l’Univers Marvel #8 (août 1983), Manuel Officiel de l’Univers Marvel Edition De Luxe #9 (août 1986), Manuel Officiel de l’Univers Marvel Edition Master #6 (1991), Manuel Officiel de l’Univers Marvel : Age d’Or 2004 (février 2005), Nouveau Manuel Officiel de l’Univers Marvel A-Z TPB #8 (juillet 2009).